Manipulation 1 : le détourage

La première chose que j'ai eu à faire avec les logiciels de PAO pour ce projet fut le détourage de mes images.
Eh oui, c'est bien mignon de trouver de vieilles photographies sur Gallica ou de dessiner de but en blanc mais il faut ensuite détourer tout ce beau monde sur Photoshop afin de le rendre exploitable en format png.

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.45.19.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.45.30.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.45.47.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.50.48.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.52.49.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.50.56.pn
 

Cas de figure où la sélection Plage de couleurs... est possible

  1. On ouvre l'image sur Photoshop et on la pixellise, si besoin pour pouvoir la modifier

  2. Si l'image le permet, on utilise l'outil Plage de couleurs... dans la fenêtre sélection afin de détourer très rapidement et efficacement notre sujet. Ici, c'est possible car il n'y a que deux couleurs sur notre image (du noir et du blanc), et on ne souhaite conserver qu'une des deux couleurs

  3. Avec la pipette qui apparaît à l'écran, on clique sur la zone que l'on souhaite supprimer, puis on règle la tolérance au maximum (200) afin de sélectionner la couleur en un seul et même bloc, puis on valide en appuyant sur ok

  4. La zone à supprimer est désormais sélectionnée et délimitée par des pointillés clignotants : on appuie sur la touche effacer/delete du clavier pour la supprimer et ainsi faire apparaître la transparence

  5. On recarde si besoin l'image en appuyant sur la touche C ou sur l'outil cadrage dans la barre des outils à gauche de la fenêtre afin de ne conserver que notre sujet

  6. L'image est fin prête à être enregistrée et utilisée : on effectue son enregistrement en sélectionnant la fenêtre Fichier puis, enregistrer sous... et on sélectionne le format .png pour garder la transparence

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.09.24.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.10.16.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.12.00.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.13.13.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.16.06.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.16.55.pn
 

Cas de figure où la sélection Plage de couleurs... n'est pas possible

  1. ​On ouvre l'image sur Photoshop et on la pixellise si besoin pour la modifier

  2. Ici, l'image est trop complexe pour pouvoir utiliser l'outil plage de couleurs car le fond est quadrillé et possède différentes couleurs : on va donc essayer de sélectionner au plus proche les objets que l'on veut conserver. Il existe différentes méthodes de détourage (lasso, sélection rapide, plume...) et chacune a ses avantages et inconvénients. Dans le cas de cette image, on va utiliser le lasso magnétique, qui permet de déplacer la souris autour de l'objet voulu et de caler automatiquement un tracé de sélection sur celui-ci

  3. Une fois le détourage effectué autour de l'objet et la boucle de sélection fermée autour de l'objet, on va choisir l'outil Sélectionner et masquer... dans la fenêtre Sélection ou avec le raccourci cmd + R

  4. Une nouvelle fenêtre s'ouvre avec différents paramètres. On sélectionne Nouveau calque dans le paramétrage de sortie de l'image afin de récupérer uniquement notre image sur un nouveau calque transparent

  5. Si besoin, on vient retoucher notre sélectionner en effaçant avec la gomme (raccourci E ou l'outil gomme dans la fenêtre de gauche) les morceaux que l'on ne désire pas conserver

  6. Après avoir été recardée (touche C ou outil cadrage), l'image est fin prête à être enregistrée et utilisée : on effectue son enregistrement en sélectionnant la fenêtre Fichier puis, enregistrer sous... et on sélectionne le format .png pour garder la transparence

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Manipulation 2 : les textures

Comme annoncé plus tôt dans les étapes, j'ai expérimenté différentes pistes graphiques avant de parvenir à celle qui me convenait le plus. Pour ma deuxième manipulation informatique, je me suis essayé à des découpages numériques sur Illustrator en appliquant des textures au sein de formes créées à la plume auparavant.

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.26.28.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.26.46.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.27.19.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.27.41.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.27.51.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 16.37.17.pn
 

Cas de figure où la forme est libre

  1. ​On importe l'image détourée au préalable dans Photoshop sur Illustrator et on la place à l'endroit voulu

  2. Pour créer une forme, il existe différentes méthodes (outil rectangle, ellipse..., crayon, plumes...) et chacune a ses avantages et inconvénients. Dans le cas présent, on va utiliser le crayon (touche N ou outil crayon dans la fenêtre à gauche) qui permet de créer une forme en fonction du déplacement de la souris

  3. On réalise la forme voulue en déplaçant progressivement sa souris et on prête attention à bien rejoindre les extrémités pour fermer le tracé convenablement

  4. Une fois que le tracé est fermé, la forme est créée. On peut donc appliquer un fond et un contour et si on souhaite, une texture comme ici : on clique sur l'onglet nuancier ou bien on double clique sur les deux carrés superposés en bas dans la fenêtre de gauche pour choisir et appliquer le motif

  5. On peut créer autant de formes que l'on veut avec des textures différentes en suivant la même méthode. Dans le panneau Calques, il faut bien penser à disposer les formes sous le calque de l'image.

  6. Maintenant la seule limite est notre imagination !

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.33.36.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.34.52.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.36.50.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.52.14.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.51.24.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 17.51.34.pn
 

Cas de figure où la forme est géométrique

  1. ​On importe l'image que l'on souhaite utiliser pour créer des formes basées sur celle-ci

  2. Pour créer une forme géométrique calquée sur celle de notre image, on va utiliser l'outil plume (touche P ou outil plume dans la fenêtre à gauche). L'outil plume fonctionne avec le clic et il faut donc cliquer pour créer un nouveau point d'ancrage sur notre tracé et bien rejoindre les deux extrémités pour fermer la forme

  3. Une fois que l'ensemble des formes sont réalisées, on va sélectionner en même temps celles auxquelles on veut appliquer le même fond (soit en cliquant et en maintenant la touche majuscule, soit en cliquant et en glissant afin de les sélectionner simultanément). On ouvre le panneau nuancier dans la fenêtre en haut à droite et on clique sur Ouvrir la bibliothèque de nuances... Ici, celle sélectionnée est Motifs > Graphique de Base > Textures

  4. Maintenant que les textures sont appliquées, on va venir découper avec le PathFinder notre drapeau rectangulaire, afin de lui donner une forme de cercle pour mieux s'adapter à notre seconde image. On commence par aligner le tout : image de base, forme du drapeau et on ajoute une ellipse pour délimiter la zone que l'on veut conserver

  5. Dans le panneau calques, on va venir masquer l'image de base pour ne voir que notre drapeau vectoriel et notre ellipse. Dans le panneau PathFinder, on va sélectionner l'option découpe après avoir sélectionné l'ensemble des éléments visibles

  6. On appuie sur le calque de l'image de base et on groupe le tout avec le raccourci cmd + G (ou dans édition, grouper) afin de lier l'image et les formes vectorielles

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Manipulation 3 : la vectorisation

Une étape indispensable mais rapide, ouf ! Comme mes dessins sont censés être au trait simple, sans plus de détails, je les vectorise pour leur donner un aspect encore plus lisse et ainsi supprimer quelques imperfections. Le texte aussi passe à la casserole car je compte le disposer assez librement dans ma composition finale. Je passe mon temps à faire des allers-retours entre Illustrator et InDesign pour cette étape.

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.05.08.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.05.20.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.05.40.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.07.13.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.07.37.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.09.15.pn
 

Cas de figure où l'objet à vectoriser est un texte

  1. ​On importe le texte (ou les textes) que l'on souhaite vectoriser dans Illustrator en créant un cadre de texte à l'aide de l'outil texte (touche T)

  2. Une fois importés, on peut créer si on le souhaite une forme à l'aide de l'outil crayon (touche N) comme précédemment fait (manipulation 2)

  3. Une fois la forme créée avec le crayon, on copie colle le texte que l'on souhaite insérer dans cette forme, toujours avec l'outil texte actionné, et on peut ensuite le vectoriser dans le panneau Texte > Vectoriser ou bien avec le raccourci cmd + maj + O

 
  1. ​On importe le texte (ou les textes) que l'on souhaite vectoriser dans Illustrator en créant une zone de texte avec l'outil texte (touche T ou fenêtre de gauche)

  2. Une fois importés, on peut créer une forme à l'aide du crayon (touche N), comme précédemment fait (manipulation 2), afin de donner au texte une forme plus libre et moins géométrique.

  3. Une fois la forme créée, à l'aide de l'outil texte, on sélectionne l'intérieur de la forme et on copie colle notre texte. Pour le vectoriser, il suffit de se rendre dans le panneau Texte > Vectoriser (ou, pour le raccourci, cmd + maj + O)

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Manipulation 4 : la mise en page

Pour le final, tout se passe sur InDesign. Je jongle entre les calques, les opacités, les règles et les ajustements automatiques pour caler au mieux ma composition, en l'affichant régulièrement en plein écran pour me rendre compte des résultats intermédiaires et ajuster à l'oeil quand les réglages du logiciel ne me conviennent pas.

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.41.22.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.42.23.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.42.35.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.43.11.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.43.45.pn
Capture d’écran 2020-05-10 à 18.44.16.pn
 
  1. Après avoir réalisé au préalable une petite maquette papier délimitant les plis du dépliant, on commence par placer des règles de repère pour visualiser les différentes parties et surfaces de lecture de celui-ci

  2. On dispose des fonds de papier de couleurs différentes : pour créer une forme non géométrique et libre, il suffit de créer une forme avec l'outil crayon (touche N) et d'importer une image au sein du tracé, qui agira comme un cadre d'image

  3. On importe par la suite l'ensemble des images et des textes vectorisés auparavant sur Illustrator (manipulation 3).  Il faut bien prêter attention à organiser ses calques afin de ne pas se perdre parmi la multitude des fichiers présents sur la surface de travail

  4. Pour régler l'opacité d'un objet (image ou texte), on le sélectionne et on règle celle-ci dans les raccourcis dans la fenêtre du haut ou bien, dans la fenêtre des propriétés de l'objet. Afin de gérer la superposition des images, on choisit dans les calques quelles images apparaissent au-dessus ou en-dessous des autres en fonction de l'ordre hiérarchique des calques

  5. Si on souhaite modifier une phrase ou un mot d'un texte vectorisé mais que celui-ci est lié à un paragraphe entier, on peut utiliser la flèche de sélection directe (touche A ou bien dans la fenêtre à gauche), afin de délimiter un rectangle de sélection sur la zone concernée. Ici, le mot Mourons ainsi que la virgule sont sélectionnés, comme le montre le contour illuminé de la couleur de calque auxquels ils appartiennent

  6. Afin de se rendre compte de l'aperçu du projet et de son avancé, on peut afficher des pré-rendus ou simplement cachés les contours des objets comme ici, avec le raccourci touche W. Le raccourci maj + W aura pour effet, lui, d'afficher le projet en entier sur l'écran